Qu’Est-Ce Que Tu Fais Pour Les Balances?

15.06.2022

Aaaaargh, d’accord, on avoue, cet excellent jeu de mot du titre n’est pas de nous, mais volé impunément au dernier album en date des géniaux Marylin Rambo, tout comme un petit bout de sa magnifique pochette. Bon, il résumait tellement bien la situation qu’on n’a pas pu résister : ça sent en effet les vacances à plein nez (le soleil, la chaleur, les BBQ, tout ça…), mais vos artistes préféré·es continuent pourtant de sortir des disques, de se produire en concert, de peaufiner leur son pendant les balances, bref, ça bosse encore ! Petit tour d’horizon des stakhanovistes de la scène locale, du banc de l’école au professionnel.

Commençons par les professionnels. Le stakhanovisme, le groupe de death-metal Misanthrope connaît bien. Fondé à la fin des années 80 en région parisienne, le groupe -dont le leader historique et boss du label Holy Records est désormais basé dans la campagne angevine- est devenu au fil des décennies à force de travail et de persévérance un des noms les plus mythiques de la scène metal française, y compris à l’international. Un web-documentaire vient de sortir qui revient sur l’année des trente ans du groupe (en 2019). Plongée en apnée dans les coulisses du HellFest, sur scène et dans les locaux de répétition du Chabada avec d’attachants faux-méchants qui font peur.

Puisqu’on évoque le metal à Angers et les acteurs historiques de la scène, le moment semble opportun de vous parler du dernier morceau de Bad Rescue. Le quatrième groupe (après Lyzanxia, One-Way Mirror, Phaze I) de David et Franck Potvin -récemment endeuillés par la disparition de leur ami de longue date et chanteur dans OWM, Guillaume Bideau- vient en effet de sortir « A Dream » (single et clip), qui comme d’habitude avec les frangins sort l’artillerie lourde : riffs chirurgicaux, son au scalpel, chants ultra-mélodiques et… rythmique disco-dance qui va retourner tous les dancefloors ! Et quand on connaît les deux bonshommes, on n’est même pas surpris.

Attendez, ne dîtes rien, après deux groupes à envoyer le rumsteck, vous avez besoin d’un peu de délicatesse ? On a ce qu’il vous faut. Il y a quelques semaines, Grise Cornac donnait une représentation au Chabada pour clôturer un long travail d’action culturelle avec des lycéens de Joachim du Bellay. Pendant des mois, le duo a travaillé en étroite collaboration avec les 42 élèves de l’orchestre symphonique du lycée et leur professeur Alexandre Boutet pour réorchestrer ses chansons. Le résultat est à couper le souffle et le plaisir évident sur tous les visages est probablement la meilleure des notes possible à cette aventure humaine et scolaire d’un autre genre. Vous pourrez d’ailleurs regarder ce concert en intégralité sur les réseaux sociaux de Grise Cornac et ceux du Chabada ce lundi 20 juin à 18h00.

Et puisqu’on est dans l’action culturelle (qui est une des quatre grandes missions du Chabada), on vous pose ici deux morceaux créés l’an dernier au sein de l’atelier musique du Lycée Duplessis-Mornay à Saumur, que Le Chabada a accompagné dans le cadre d’un partenariat avec l’établissement. Les vocations de demain naissent aujourd’hui.

© Josic Jégu

Parfois on est premier sur l’actu avec deux ans de retard (cf. San Carol), et parfois on est premier sur l’actu avec quelques semaines d’avance. Trop en avance. On vous a ainsi déjà parlé du premier single de CoolKoude, et voilà que le bonhomme sort un clip pour ledit single. Mais comme on adore cette pop-song évanescente à la Julien Doré qui va nous accompagner tout l’été, et qu’en plus le garçon est un ancien étudiant de musicologie de l’UCO que Le Chabada a accompagné, il a (encore) gagné sa place dans cet article.

Hasard du calendrier, l’ancien collègue de Dogs For Friends (et coreligionnaire en musicologie à l’UCO) Chahu sort également son deuxième EP à la même période. « 2222 » (parce que l’EP dure 22’22 ») met encore en évidence le talent de songwriter du bonhomme qui dévoile ici sept nouveaux titres (dont certains étaient sortis en singles/clips ces derniers mois) entre pop en français, folk africain et hip hop fatigué. Écoutez par exemple ce magnifique « Party Partie » et prenez vos places pour le concert de Bertrand Belin dont Chahu assurera la première partie.

Vous l’aviez peut-être vue au sein de Minuit Grand Max lors d’un de nos On Stage au Joker’s Pub il y a quelques mois, leur rappeuse suit aussi son chemin en solo sous le nom de Nua. La jeune femme sort son deuxième single, « Jakarta », qui rassurera les fans de rap à l’ancienne : il reste encore des jeunes pour qui le rap est histoire de rimes et de flow. On pense bien sûr à Diam’s mais aussi aux mythiques « Cool Sessions » de Jimmy Jay (dont le dernier volume dédié exclusivement aux rappeurs de l’Ouest avait d’ailleurs été enregistré en 2014 au Chabada).  Bref, personne ne se relâche avant le dernier conseil de classe…

Rédaction : Kalcha